RSS

Archives de Tag: Kim Stanley Ronbison

Kim Stanley Robinson – Chroniques des années noires

couv949200Quelle serait l’histoire du monde si l’Europe avait disparu au Moyen Age, ravagée par la peste ? L’Islam et la Chine seraient alors devenues les civilisations dominantes, découvrant l’Amérique, se faisant la guerre, inventant le chemin de fer et l’atome, cherchant à l’emporter, à imposer la foi de Mahomet, Bouddha ou Confucius. A travers les destins de trois personnages, Kim Stanley Robinson dépeint de façon étonnamment réaliste sept cents ans de l’histoire d’un univers foisonnant, où les aventures individuelles se mêlent à la trame historique, et se répondent à travers les siècles et les continents. Une uchronie époustouflante par l’auteur de la trilogie martienne.

– – –

Une uchronie, c’est toujours intéressant. Et celle-ci, il faut l’avouer, l’est particulièrement. Imaginez donc, la grande épidémie de Peste Noire du XIVe siècle n’a pas seulement décimé une grande partie de l’Europe centrale et occidentale, elle l’a complètement annihilée. Et comme la Nature a horreur du vide, il y a une place de civilisation number one à conquérir. À ma gauche, l’islam. À ma droite, la Chine. Commence alors près de 700 ans d’une histoire alternative où tous les grands jalons de l’Humanité seront revus et corrigés par Robinson.

À lire le résumé, la traduction maladroite du titre, et le contexte actuelle, on pourrait croire que c’est un énième pamphlet réactionnaire surfant sur le choc des civilisations, histoire de démontrer une fois pour toute que l’homme blanc chrétien est supérieur. Faux.

Ce pavé d’un bon millier de pages est en fait une ode à l’Humanité, au progrès, et une fort jolie réflexion sur la condition humaine, agrémentée de philosophie liée à la réincarnation et à la place de l’Homme dans la grande comédie d’est l’Histoire. Nous suivons donc durant ces 700 et quelques années, trois personnages, B, K et I au fil de leurs différentes incarnations et de certaines apartées dans le bardo, sorte de Purgatoire bouddhiste où les âmes attendent leur jugement et leur réincarnation. Au fil de ces vies, on découvre l’évolution de ce monde alternatif, de la découverte de la destruction de l’Occident à celle de l’Amérique par la Chine, en passant par l’essor de l’islam, les découvertes technologiques et les crispations qu’elles peuvent engendrer face à l’obscurantisme religieux ainsi que les tentations hégémoniques (voir la partie très intéressante, bien qu’un poil utopiste, sur la recherche nucléaire), les guerres cataclysmiques (qui rappellent fortement notre bonne vieille Grande Guerre à base de tranchées et d’envoi de troupes à l’abattoir), la lutte pour l’émancipation de la femme.

Les destinées de nos personnages se croisent, se font et se défont, toujours dans le but de s’élever, et d’élever avec eux l’Humanité toute entière. Vaste programme, comme dirait l’autre. Ces fils se croisent, et croisent également la grande Histoire, des personnages comme Tamerlan, Zheng He et la Flotte des Trésors chinoise, la création de Pékin. Bien sûr l’Histoire finit par diverger de manière radicale. L’islam s’étend en Europe sans résistance, la Chine envahit le Japon, les Indiens d’Amérique résistent à la colonisation. On y croise des thèmes très actuels comme la place de la femme dans les sociétés, l’évolution des pratiques religieuses au contact des autres religions et la tolérance. Point d’angélisme ici, ni de dénonciation, l’auteur, très documenté, se contente de présenter ce qu’ont été, et ce qu’auraient pu être, les principales religions et philosophies orientales (au sens large).

Que reprocher au final à ce roman ? Peut-être un peu difficile d’accès, une lecture parfois laborieuse et longue, mais tellement passionnante et enrichissante. En ces temps de crispations idéologiques, une lecture à mettre entre toutes les mains et à savourer pour ce qu’elle : une fable résolument optimiste sur le devenir de l’Humanité. Même si, comme le suppose la fin ouverte, il reste du boulot.

 
1 commentaire

Publié par le 28 février 2015 dans Lectures

 

Étiquettes : , ,