RSS

Archives de Tag: cheval

Hugh Howey – Silo Générations

couv54678301À la suite d’un soulèvement, les habitants du silo 18 sont face à une nouvelle donne. Certains embrassent le changement, d’autres appréhendent l’inconnu. Personne n’est maître de son destin. Le silo est toujours sous la menace de ceux qui veulent le détruire. Et Juliette sait qu’elle doit les arrêter. La bataille pour le silo a été gagnée. La guerre pour l’humanité ne fait que commencer.

– – –

Ah ! S’il y a bien une chose que je déteste dans ce genre de cycle, c’est leur fin. Il faut dire ce qui est, c’est bien souvent de la merde (oui, c’est à toi que je parle Hunger Games !). Alors ? Est-ce le cas avec ce Silo Générations ? Mystère. Et spoilers du 2, évidemment.

Silo Générations commence, pour le coup, précisément là où Origines se terminait, avec Donald/Troy dans une merde noire, et Juliette sur le point de faire une grosse connerie, après que la moitié du Silo 18 a péri dans la révolution qui a suivi son nettoyage. Bref, difficile de trop en dire sans spoiler ce Générations, toujours est-il que Juliette fera toujours autant de conneries, Lukas sera toujours aussi crétin, et Donald… Ah bah non, Donald il va devenir cool en fait. Il est remplacé dans le rôle du gros crétin qui comprend rien du Silo 1 par sa soeur.

Toujours est-il qu’on en saura encore plus à propos du Pacte, de l’Héritage, de tout ce bordel des silos, qu’on verra ce qu’il se passe quand les Hommes sont livrés à eux-mêmes (hé, ils ont pas anéantis l’Humanité sans raison hein ! Chassez le naturel, il revient au galop ! Ah, encore une histoire de cheval…). Et finalement, sans même nous en rendre compte, on va s’apercevoir que Howey nous a bien eu. Parce qu’on y tient à ces andouilles de personnages, et qu’on ne peut pas vraiment rester insensible à leur destin (même moi !). Le tout avec une fin… satisfaisante. Ce qui est rare. Mais je n’en dirais pas plus.

Comment conclure cette trilogie ? C’est une bonne surprise. Une très bonne surprise même, à la construction atypique (mais ça vient sûrement de la manière dont Silo est né) et, il faut le dire, efficace. Comme disait l’autre, on va suivre la carrière de ce Hugh Howey avec le plus grand intérêt.

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2015 dans Lectures

 

Étiquettes : , ,

L’expression du jour !

Voici une des rubrique phare de ce blog, l’expression du jour ! (bon ok, plutôt du mois… de l’année… pas du siècle, je serai surement mort en 2101…)

De temps en temps je vais vous expliciter une expression de la langue française, histoire de rigoler un peu. Ce sera de manière humoristique (j’ai dit humoristique, pas drôle…) et voilà. On commence.

– – –

Aujourd’hui nous allons parler de l’expression « Ronger son frein ».

Contrairement à une idée reçue, notamment si vous êtes souple, masochiste, pervers, claquettiste (rayez la mention inutile), cette expression ne concerne pas une partie sensible de l’anatomie masculine. En fait, c’est une question de cheval !

De quoi ? J’suis pas venu ici pour m’faire traiter de cheval !

Bref. Remontons le temps. Il y a longtemps, pour se déplacer l’être humain utilisait le cheval (bah oui, il avait pas encore inventé l’Airbus, ce con !) et pour diriger un cheval, c’est utile d’avoir des rênes. Non pas les rennes du Père Noël… Bref, pour attacher les rênes au cheval, on utilisait un truc ultra ingénieux pour les lui coller dans les chicots, le mors ! Le rapport me direz vous ? Simple. Autrefois, le mors s’appelait… le frein. Or, que fait un cheval quand il s’emmerde sec ? Non, il ne fait pas une grille de Sudoku… Il ronge son harnais.

Z’avez vu la taille des machins ?

Bref, vous voyez où je veux en venir… Il ronge son frein. D’où l’expression. Demandons à la rousse…

faire effort pour contenir son impatience, son irritation.

Voilà. À l’année prochaine !

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 février 2015 dans L'expression du jour

 

Étiquettes :