RSS

Archives Mensuelles: avril 2015

Hugh Howey – Silo Générations

couv54678301À la suite d’un soulèvement, les habitants du silo 18 sont face à une nouvelle donne. Certains embrassent le changement, d’autres appréhendent l’inconnu. Personne n’est maître de son destin. Le silo est toujours sous la menace de ceux qui veulent le détruire. Et Juliette sait qu’elle doit les arrêter. La bataille pour le silo a été gagnée. La guerre pour l’humanité ne fait que commencer.

– – –

Ah ! S’il y a bien une chose que je déteste dans ce genre de cycle, c’est leur fin. Il faut dire ce qui est, c’est bien souvent de la merde (oui, c’est à toi que je parle Hunger Games !). Alors ? Est-ce le cas avec ce Silo Générations ? Mystère. Et spoilers du 2, évidemment.

Silo Générations commence, pour le coup, précisément là où Origines se terminait, avec Donald/Troy dans une merde noire, et Juliette sur le point de faire une grosse connerie, après que la moitié du Silo 18 a péri dans la révolution qui a suivi son nettoyage. Bref, difficile de trop en dire sans spoiler ce Générations, toujours est-il que Juliette fera toujours autant de conneries, Lukas sera toujours aussi crétin, et Donald… Ah bah non, Donald il va devenir cool en fait. Il est remplacé dans le rôle du gros crétin qui comprend rien du Silo 1 par sa soeur.

Toujours est-il qu’on en saura encore plus à propos du Pacte, de l’Héritage, de tout ce bordel des silos, qu’on verra ce qu’il se passe quand les Hommes sont livrés à eux-mêmes (hé, ils ont pas anéantis l’Humanité sans raison hein ! Chassez le naturel, il revient au galop ! Ah, encore une histoire de cheval…). Et finalement, sans même nous en rendre compte, on va s’apercevoir que Howey nous a bien eu. Parce qu’on y tient à ces andouilles de personnages, et qu’on ne peut pas vraiment rester insensible à leur destin (même moi !). Le tout avec une fin… satisfaisante. Ce qui est rare. Mais je n’en dirais pas plus.

Comment conclure cette trilogie ? C’est une bonne surprise. Une très bonne surprise même, à la construction atypique (mais ça vient sûrement de la manière dont Silo est né) et, il faut le dire, efficace. Comme disait l’autre, on va suivre la carrière de ce Hugh Howey avec le plus grand intérêt.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 24 avril 2015 dans Lectures

 

Étiquettes : , ,

Hugh Howey – Silo Origines

couv24692821

En 2049, le monde est encore tel que nous le connaissons, mais le temps est compté. Seule une poignée de potentats savent ce que l’avenir réserve. Ils s’y préparent. Ils essaient de nous en protéger. Ils vont nous engager sur une voie sans retour. Une voie qui mènera à la destruction ; une voie qui nous conduira sous terre. L’histoire du silo est sur le point de débuter. Notre avenir commence demain. Deuxième volet, en forme de prequel, de la trilogie Silo.

– – –

Attention, ce qui suit contient quatre tonnes virgule douze de spoilers sur Silo. Oui, je vais vous spoiler le premier volume en long, en large et… bah en hauteur surtout, ou plutôt en profondeur. Voilà, z’êtes prévenu !

A la fin de Silo, nous avions notre content de réponses. Mais aussi quelques questions. Et… bah on va encore avoir des réponses. Il est chiant ce Howey, il devrait prendre exemple sur GRR Martin et nous donner les réponses dans le volume 14 qui sortirait dans 40 ans (tout en posant de nouvelles questions). Bref.

Silo Origines comment là où Silo s’arrête. Euh non. En fait, comme son nom l’indique, Silo Origines nous narre les origines. Le début. Qui a construit les silos. Pourquoi. Qui a tout fait péter à la surface. A travers une galerie de nouveaux personnages, on découvrira ce qui se trame dans le silo 1. Comment le silo 17, celui de Jimmy/Solo est tombé. Que s’est-il passé durant la fameuse révolté du silo 18. Pourquoi Lukas est-il aussi crétin (non là je déconne).

Dans ce second volume, l’auteur va nous balader dans le temps, avec deux histoires en parallèle. D’un côté, la vraie origine, avec Donald, sénateur américain de son état, ancien architecte, et accessoirement, complètement crétin. Alors que la guerre fait rage, on lui confie comme mission de concevoir un gigantesque abri anti-atomique pouvant accueillir plusieurs milliers de personnes en complète autarcie, au cas où un site de stockage de déchets nucléaires aurait un problème. Et il se pose pas du tout de question le gars. Bref. En parallèle, nous suivons donc Troy, un des responsables du Silo 1, plus tard dans le temps. Lui aussi il est crétin, mais c’est pas de sa faute (enfin, un peu, mais vous verrez, c’est bien). Avec lui, nous suivrons « de l’intérieur », différentes étapes cruciales du mystérieux projets pour venir par rejoindre le moment que nous connaissons, soit l’arrivée de Juliette dans le Silo 17. On suivra aussi quelques petites péripéties bien sympathique dans le Silo 17 (sa chute) et 18 (la fameuse révolte dont on parle dans le premier). La suite ? Au prochain épisode.

 
3 Commentaires

Publié par le 24 avril 2015 dans Lectures

 

Étiquettes : , ,

Hugh Howey – Silo

couv67614149Dans un futur post-apocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

– – –

Silo nous narre donc la vie d’une famille d’agriculteurs de maïs dans le Kansas. Mais tout bascule le jour où Francis, le fils aîné, décide de devenir cultivateur de pommes de terre… Non pardon, je confond. C’est le titre faut dire, ça perturbe…

Donc Silo. Je passerais sur la genèse de ce roman, on s’en fout (et puis Google est là pour ça). Après une introduction qui nous mène à travers un dédale de marches, de complots et de trucs louches, on entre dans le vif du sujet en nous présentant les personnages principaux. Enfin, surtout la, les autres on s’en fout, ils sont nazes (surtout ce crétin de Lukas, perdu dans ses étoiles… Andouille va !). Bon faut dire que la pauvre Juliette (qui se nomme ainsi parce que ses parents adoraient la pièce, sérieux hein !) à un peu tout de la caricature ambulante. Elle est jolie, intelligente, débrouillarde et sait botter des culs quand il le faut. Et elle est un peu torturée aussi (c’est à la mode les personnages torturés, je vois déjà l’adaptation où Juliette regardera le gigantesque escalier du silo en fronçant les sourcils !). Le « méchant » aussi est caricatural. En fait tout le monde est caricatural dans ce silo, mais c’est pas grave. On avance quand même, parce que faut dire qu’on a envie de savoir bon sang de bois ! (j’ai bien envie de vous gâcher le suspens, mais en fait non, débrouillez-vous !).

En fait, le seul personnage vraiment intéressant, c’est le silo en lui-même. Avec sa hiérarchie social, son gigantesque escalier de métal qui rythme la vie de ses habitants, ses règles complètement barges (j’ai classé ce roman en Post-Apocalyptique, mais il aurait pu gagner sa place en Dystopie sans problème…) et sa place, enterré au beau milieu d’un champ de désolation mortel (point de spoiler ici, vous découvrirez la vérité au bout de 10 pages, au moins on a pas un pseudo suspens de « mais qu’est-ce qu’il y a à la surface ? »). Au fur et à mesure de la lente montée de Juliette, à la fois géographique et sociale (oui les classes laborieuses sont en bas et les classes aisées en haut, original n’est-ce pas ?) on voit peu à peu les pièces du puzzle se mettre en place. Qu’est-ce que ce silo ? Qui dirige ? Pourquoi ? Y a eu quoi à la surface ? Une fois n’est pas coutume, on aura la plupart des réponses à nos questions. Et ça c’est bien !

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 avril 2015 dans Lectures

 

Étiquettes : , , ,